Technologies

Google va déployer l’Internet à haut débit dans tout le Sri Lanka grâce à des ballons

écrit par admin

Le gouvernement du Sri Lanka a signé un accord avec Google pour autoriser le géant américain de l’Internet a déployer dans la stratosphère de gros ballons gonflables permettant dès 2016 une couverture de tout le pays en Internet à haut débit.

Depuis 2011, Google développe le projet Loon, un programme imaginé dans le mystérieux Google X Lab. Loon – un raccourci de balloon (ballon, en anglais) – vise à apporter Internet par le biais de ballons flottant à haute altitude dans les régions isolées géographiquement ou ayant subi une catastrophe naturelle.

Après des tests réalisés en Nouvelle-Zélande, au Brésil ou encore aux États-Unis, le projet Loon va bientôt être officiellement lancé à l’échelle d’un pays. En 2016, Google va placer ses ballons au-dessus du Sri Lanka, pour permettre une couverture de tout le pays en Internet à haut-débit.

Antennes-relais volantes

Le directeur du projet Loon, Mike Cassidy, était au Sri Lanka, mardi 28 juillet, pour la signature de l’accord dans les bureaux du Premier ministre Ranil Wickremesinghe. Harsha de Silva, vice-ministre sri-lankais du Développement économique, s’est félicité sur sa page Facebook : « Si tout va bien, dans quelques mois, chaque personne et chaque appareil de l’île sera couvert par la 3G. »

Pour permettre cet accès universel à Internet, une douzaine de ballons gonflés à l’hélium vont être nécessaires. Ils seront envoyés dans la stratosphère, à une altitude de 20 kilomètres, soit deux fois plus haut que les avions de ligne et bien plus bas que les satellites. Équipés d’électronique et alimentés en panneaux photovoltaïques, ils font office d’antenne-relais. Les ballons utilisent des algorithmes pour déterminer leur itinéraire en fonction des vents aériens de manière à effectuer des boucles au-dessus des zones souhaitées.

elon Google, l’autonomie de chaque ballon atteint désormais 100 jours, au-delà desquels il est nécessaire d’atterrir. Chacun d’entre eux peut théoriquement couvrir un diamètre de connexion au sol de 40 kilomètres.

Le business en ligne de mire

« Le Sri Lanka est sur le point de devenir le tout premier pays du monde à avoir une connexion Internet sur l’ensemble de son territoire », s’est enthousiasmé le ministre des Télécommunications, Mangala Samaraweera, selon le site économique sri-lankais EconomyNext. « Dans quelques mois, nous pourrons vraiment être en mesure de dire : Sri Lanka – Couvert », a affirmé celui qui est également ministre des Affaires étrangères de l’île.

Depuis bientôt 30 ans, le Sri Lanka est à l’avant-garde dans le déploiement des technologies mobiles. En 1989, il était le premier pays d’Asie du Sud à adopter le téléphone mobile. C’est également le premier pays à avoir mis en place les réseaux 3G (en 2004) et 4G (en 2013), rappelle le site américain Quartz. En 2013, plus de 22 millions de téléphones mobiles étaient en circulation dans le pays, soit un peu plus plus d’un par personne, mais seuls 2,8 millions permettaient d’accéder à Internet et 600 000 lignes de téléphone fixe étaient raccordées au web. La marge de progression est donc énorme.

Si le gouvernement sri-lankais voit dans Google Loon un moyen pour rompre l’isolement d’une partie de sa population, Google de son côté y trouve un intérêt  économique. Déjà leader incontesté de la publicité en ligne, le géant du web va pouvoir se servir de ses ballons pour agrandir son empire en apportant Internet à des populations jusque-là inatteignables. Avec un calcul simple : davantage d’utilisateurs d’Internet augmente d’autant le marché publicitaire.

A propos de l'auteur

admin

Laisser un commentaire

Powered by themekiller.com